Accueil > Histoire > L’Observatoire de Hem

L’Observatoire de Hem

dimanche 26 août 2012

Fils d’un négociant en tissus d’origine belge, Robert Jonckheere est né le 25 juillet 1888 à Roubaix.


Très tôt, il manifeste son goût pour l’Astronomie. Vers l’âge de 12 ans, il commence à faire de longs séjours en Angleterre pour apprendre la langue anglaise et se familiariser avec le monde des entreprises manufacturières de tissage. Il fait ses études au lycée de Tourcoing, puis au collège Notre-Dame des Victoires de Roubaix et enfin avec des professeurs particuliers. Il suit également des cours à l’Université et à l’École Polytechnique de Londres.


Très vite, il se procure une première lunette astronomique. Il commence alors à observer les étoiles doubles. En 1905, il devient membre de la Société Astronomique de France. L’aisance de sa famille lui permet de construire son premier observatoire sur le toit de la maison familiale à Roubaix. Il l’appelle “Stella”. Il travaille aussi avec son père, propriétaire et directeur de l’entreprise familiale. Il lui succédera au début des années 20.



À l’approche de sa majorité, son père lui demande ce qui lui ferait plaisir. Tandis que son frère aîné, au même âge, avait choisi un voyage autour du Monde, lui, envisage la construction d’un grand observatoire.


En 1907, il prospecte entre Lille et Roubaix et son choix s’arrête sur une petite colline de 53m d’altitude qui s’élève de 20m au-dessus de la campagne environnante. Le site, appelé “La Citadelle”, est favorable à l’observation. La première pierre du futur observatoire est posée en décembre 1907.


En 1909, il y installe sa nouvelle lunette qu’il vient de faire fabriquer par une société parisienne d’instruments scientifiques : la société « Maillat » . La coupole et la lunette lui sont facturées 36.000F soit près de 110.000 euros actuels.


Avec ses 57m de façade, on trouve dans cette nouvelle installation une bibliothèque, des bureaux, une station météorologique, une maison d’habitation et une coupole de 8m abritant la lunette. L’ensemble est situé le long d’un chemin. C’est l’actuel boulevard Clémenceau à Hem.


L’observatoire est aussi équipé d’une station météorologique. On y diffuse un bulletin météorologique par télégraphie sans fil deux fois par jour. Ce service devient le plus important de la région. En 1911, Robert Jonckheere deviendra Membre de la Commission Météorologique Départementale et l’observatoire est inscrit officiellement au réseau national de météorologie.



Robert Jonckheere publie aussi deux périodiques : le bulletin astronomique et le bulletin météorologique de l’Observatoire de Hem. Il participe aussi au service de l’heure. Pour tous ces services « d’utilité publique » l’observatoire reçoit des subventions du Conseil Général du Nord.


Très rapidement, des contacts sont établis entre l’Observatoire de Hem et l’Université de Lille. A la Faculté des Sciences de Lille, on enseigne en effet l’astronomie théorique et Robert Jonckheere se voit chargé des cours d’astronomie pratique. Ainsi dès 1912, l’Observatoire de Hem change de nom et devient l’observatoire de l’Université de Lille, tout en gardant son statut privé.


Le 11 juillet 1912, le Recteur propose à l’Assemblée de la Faculté d’attribuer à Robert Jonckheere le titre de : “Directeur des Travaux d’Astronomie Pratique à l’Observatoire de l’Université de Lille” ce qui est approuvé par le Conseil de l’Université en sa séance du 17 juillet et confirmé par un arrêté du Recteur le 20 juillet 1912.


Robert Jonckheere vit dans son observatoire où sont employées 4 personnes à temps complet. Il y poursuit des observations astronomiques dans le domaine des étoiles doubles visuelles qui lui permettront d’acquérir une renommée internationale. Il travaille avec acharnement chaque nuit claire, jusqu’au lever du jour, aidé de son assistant, Jules Vanderdonck. En juin 1914, il a déjà découvert 1067 étoiles doubles.



Puis, c’est le début de la Grande Guerre …


Robert JONCKHEERE, affecté d’une forte myopie, était exempté de l’Armée pour “défaut de la vue”. Ceci ne le gênait nullement pour ses observations à la lunette mais beaucoup plus dans la vie de tous les jours. Dès le début de la guerre, il se porte volontaire au service des armées et devient interprète anglais auprès du 1er Corps d’Armée. Cependant, en août 1914, le général Percin avise Robert Jonckheere que ses services ne sont plus souhaités.


Dès le début du conflit, la ville de Hem et l’observatoire sont occupés par l’armée allemande. Robert Jonckheere part alors pour l’Angleterre rejoindre son épouse et ses enfants. Il est reçu chaleureusement par les astronomes de l’Observatoire Royal de Greenwich. Ils lui permettront de poursuivre ses observations et de publier un important catalogue référençant des informations nouvelles sur l’ensemble du travail sur les étoiles doubles de l’époque : “Catalogue and Measures of Double Stars discovered visually from 1905 to 1916 within 105° of the North Pole and under 5” Separation.”


Pour gagner sa vie durant les 4 années de guerre, Robert Jonckheere travaille au Service d’Optique de l’Arsenal Royal à Woolwich. Pendant ce temps à Hem, l’observatoire est occupé par l’armée allemande. Le site de l’observatoire étant connu des alliés, il n’est pas bombardé. Le bâtiment est alors utilisé comme restaurant et lieu de repos pour les officiers allemands.



Cependant, après la guerre, les premières difficultés vont apparaître pour Robert Jonckheere. La lunette de l’Observatoire de Hem est endommagée lors du départ de l’occupant et l’entreprise familiale à Roubaix est en ruine ...


En 1920, il reprend la direction de la filature familiale et emprunte pour tout remettre en état. Cependant, les difficultés économiques qui vont suivre (dévaluation du Franc, fermeture des frontières économiques de l’Angleterre avec laquelle l’entreprise Jonckheere négociait presque exclusivement) font qu’en quelques années Robert Jonckheere n’est plus en mesure de financer le fonctionnement et l’entretien de son observatoire. Il est couvert de dettes et doit déposer le bilan de son entreprise.